PoliceNet Forums: Billet d'humeur - PoliceNet Forums

Jump to content

Page 1 of 1
  • You cannot start a new topic
  • You cannot reply to this topic

Billet d'humeur

#1 User is offline   Xrs 

  • New Member
  • Pip
  • Group: Civilian Member
  • Posts: 2
  • Joined: 02-March 12

Posted 02 March 2012 - 04:41 AM

Bonsoir,

Rentrant tout juste du travail, comme régulièrement, j'en profite pour consulter ce forum qui se trouve être à mes yeux un excellent outil de discussion et de débat entre population et représentants de l'ordre public.

Je ne me lasse pas par exemple de la prose acerbe de Maïcool. Chaque post de sa part, malgré des points de vue ma foi fort cynique mais néanmoins pertinents concernant la société et de ses différentes composantes semble être une ode à la réflexion et à l'introspection.

Par le passé, à de nombreuses reprises, j'ai eu l'occasion de côtoyer le "monde" de la police d'assez près. Et ce en ayant plusieurs points de vue différents, que ce soit à l'occasion d'une audition, ou en tant que victime ou lors de simples contrôles routiers.
Je souhaitais faire part de mes sentiments en tant que citoyen lambda, par rapport à cette machine aux rouages complexes qu'est la police dans son ensemble et de ses différents intervenants.

De ce qu'il m'a été donné de voir, malgré la réforme des polices, j'ai constaté une énorme différence entre anciens gendarmes et anciens policiers communaux. De grosses divergences d'opinions et d'état d'esprit règnent toujours au sein des différentes zones entre anciens militaires et policiers communaux. Ce qui rend l'expérience de l'audition sensiblement différente que l'on ait affaire à l'une ou à l'autre partie.
Personnellement, la rugosité, et le manichéisme caractéristique émanant de la doctrine militaire m'a toujours mis dans l'inconfort là où je pouvais trouver un peu plus de compréhension de la part d'un inspecteur de police issu de la communale. Ceci résultant peut être d'un certain laxisme ambiant fin des années 90 régnant dans différents commissariats en zone rurale.

Un autre point qui mérite d'être souligné est également l'approche différente que l'on ait affaire aux agents constituant la brigade mobile, donc les équipes d'interventions, et les agents de quartiers. Qui sont dans les deux cas des agents de terrains. Mais des agents de terrains aux méthodes de travail très différentes. Là encore, j'ai toujours préféré avoir affaire à mon, mes agents de quartier avec qui un dialogue est toujours fort aisé comparé aux méthodes beaucoup plus expéditives de la brigade mobile qui travaille dans l'urgence et ne prend pas toujours le temps de faire dans le détail.
Des équipes d'interventions, souvent composées d'agents fraîchement émoulus de l'école de police dans certaines zones et manquant cruellement de tact et de diplomatie.

Ce qui me gêne au plus haut point dans mes rapports avec la police à l'heure actuelle est le ton hautain et péremptoire de nombreux intervenants de terrain auxquels j'ai été confronté et ce encore dernièrement en tant que victime. Oh bien sûr pas victime de faits graves, pas de quoi casser trois pattes à un canard mais des dégradations, incivilités, petits délits qui généralement n'aboutissent pas à la condamnation des auteurs faute d'éléments probants pour constituer autre chose qu'une plainte sous x. (qui d'ailleurs ne sont même plus traitées par le parquet). Mais des faits qui moi, me pourrissent mon quotidien...

Et simplement parce que je fais mon devoir de citoyen, que je me tourne vers la seule autorité compétente en la matière à mon niveau, j'ai eu l'impression de déranger lorsque j'ai été me présenter dernièrement pour constituer une plainte sous x. J'imagine qu'il y a mille faits plus importants à régler et que ma simple déposition engendre un surplus de paperasserie auprès des services compétents. Mais sinon vers qui me tourner? Faire justice moi même sur base de soupçons plus que certains? Je m'y refuse, je ne souhaite pas rentrer dans un cercle de violence inextricable.

Je ne remets nullement en cause l'efficacité, l'utilité publique des services de police qui eux mêmes sont souvent désemparés par le manque de suivi et la lourdeur des procédures judiciaires de leurs dossiers. Ce que je demande c'est plus d'humain, et pas de me faire toiser à tout bout de champ.

Le ton volontairement paternaliste et moralisateur de nombre d'agents de terrain est véritablement désopilant pour une bonne partie de la population. Nous connaissons les lois, nous sommes humains et par là même parfaitement imparfaits. Il nous arrive à tous à un moment ou un autre de mettre un pied de l'autre côté de la ligne et en sommes conscients. Mais nous sommes tout aussi conscients que vous êtes humains également, et également imparfaits. Ce n'est pas tant le fait qu'il vous arrive parfois de faire des erreurs aussi bien à titre privé que professionnel qui dérange, c'est simplement cette propension qu'a un certain nombre d'agents de se croire au dessus du lot qui irrite.

J'ai vu de mes yeux "sauter" certains procès d'infractions routières au sein d'une même zone. Des petits copinages et arrangements pour le fils de l'un ou l'autre collègue, même si ces faits se font plus rares à l'heure actuelle, il n'empêche qu'ils sont toujours en pratique. Et c'est humain, chaque profession ayant ses gros inconvénients et ses petits avantages.
Mais lorsqu'il s'agit de quelqu'un qui n'est pas de la maison, l'intransigeance est de mise, d'où ce sentiment d'exaspération du bon père de famille qui lui n'aura pas eu droit à cette petite exception sans conséquence malgré un parcours plus qu'exemplaire.

Un fossé croissant se creuse entre la police et les citoyens. Comprenez le sentiment que ressent une personne qui mène sa vie le plus droitement possible se prendre un à deux procès pour un petit excès de vitesse en pleine cambrousse qui lui sera facturé comme une simple facture de son opérateur téléphonique qui se voit emmerdé dès qu'il rentre chez lui par des personnes ayant commis une multitude de délits bien plus graves. Ces mêmes personnes qui n'auront jamais mis un pied en prison voir même jamais indemnisé des victimes pour cause d'insolvabilité et qui se foutent royalement des pv's.

D'où un nombre croissant d'outrages à fonctionnaires dépositaires de l'autorité publique lors de simples contrôles routiers. Simplement en raison de ce sentiment d'injustice couplé à l'impression de n'être qu'une vache à lait du financement des zones de polices.

Personnellement, je préférerais cent fois financer via une taxe, des aménagements routiers dans ma commune visant à renforcer la sécurité routière là où cela s'avère nécessaire. Plutôt que de financer du matériel de contrôle et de répression qui en raison de la politique de financement actuelle du matérielle des zones pousse les différents corps à une recherche de la rentabilité en matière de contrôles routiers.

Il y aurait encore énormément de sujets à aborder mais le temps me manque et la fatigue me guette je vais donc en rester là pour ce soir.

Je terminerai par "Dura lex, sed lex" mais n'oublions pas que "Summum jus, summa injuria".

Sur ce bonne nuit.
0

#2 User is offline   Ptitfred 

  • Normal Member
  • PipPip
  • Group: Police Member
  • Posts: 473
  • Joined: 01-April 07
  • Gender:Male

Posted 02 March 2012 - 07:04 AM

Préfériez peut-être le temps des claques ?
Le temps Des mises au cachot douteuses?
Le temps Des contrôles où le fonctionnaire est encore plus ivre que le contrôlé?

C'est la société qui a changé. Elle en demande de trop, et aux mauvaises personnes.

Que dire alors :
Du ministère de la justice (c'est pas la police) : qui disent que c'est jamais eux : C'est le parquet.
Du parquet (c'est pas la police non plus) : qui disent que c'est pas eux : C'est le ministre ou la police.

Que dites vous des contrôleurs fiscaux ? (Ils se contrôlent entre eux ?)
Des contrôleurs de tout poil des divers ministère-à-rien ?
Des agents communaux ? (Question comportement hautain y pas mieux et rendement au travail c'est le pompon)
Des détenus ? Qui créent une émeute quand ils ne captent plus Télé pétaoucnok dans leur cellule.
Des gens qui remplissent les commissariats parce qu’ils ont retrouvé un de leur pot de fleurs de leur façade cassé. Et qui pense que le policier derrière le comptoir va faire "Derrick" et retrouvé le malotru qui a osé faire cela. "Non Mossieur, c'est pas mon chat. Je suis sûr que c'est le voisin parce que j'ai garé ma voiture devant chez lui. Vous ne voulez pas faire votre travail?"

Chaque étage de la société à son souffre douleur, on est habitué à être celui de tout les étages :P

This post has been edited by Ptitfred: 02 March 2012 - 07:26 AM


0

#3 User is offline   Maïcool 

  • Advanced Member
  • PipPipPip
  • Group: Admin
  • Posts: 973
  • Joined: 11-September 04
  • Gender:Male

Posted 02 March 2012 - 10:23 PM

View PostXrs, on 02 March 2012 - 04:41 AM, said:



Je ne me lasse pas par exemple de la prose acerbe de Maïcool. Chaque post de sa part, malgré des points de vue ma foi fort cynique mais néanmoins pertinents concernant la société et de ses différentes composantes semble être une ode à la réflexion et à l'introspection.



je fais ce que j'peux :ph34r:

Pour le reste, je répondrai plus tard... bonne nuit
INP - Dispatch
"La police exerce un rôle répressif : il entre dans ses attributions d'intervenir trop tard, quand le mal est fait, que le juste est déchu et le crime consommé." Guy-rené PLOUR
0

#4 User is offline   Xrs 

  • New Member
  • Pip
  • Group: Civilian Member
  • Posts: 2
  • Joined: 02-March 12

Posted 03 March 2012 - 06:25 AM

Bonsoir, ou bonjour c'est selon, pour ceux qui se préparent à prendre leur service aux alentours de 6h00.

Je vais tenter de répondre à certaines de vos questions PtitFred, ce qui ne constitue jamais qu'un sentiment personnel et en aucun cas des vérités générales. Simplement mon point de vue, mon expérience et essayer de comprendre les opinions de chaque intervenant, me forger une idée, permettre de se défaire des préjugés entourant votre profession.

Quote

Préfériez peut-être le temps des claques ?
Le temps Des mises au cachot douteuses?
Le temps Des contrôles où le fonctionnaire est encore plus ivre que le contrôlé?

C'est la société qui a changé. Elle en demande de trop, et aux mauvaises personnes.


Personnellement, j'ai eu la chance de profiter d'une jeunesse plutôt insouciante en milieu rural/petite ville. Né dans les années 80, ayant grandi à une époque de glorification de l'enfant roi, je n'ai pas vraiment connu le temps des baffes et des fessées. Du moins pas à la maison, où aucune autorité ne régnait d'ailleurs.
Orphelin de père dès l'âge de 3 ans et sans réelle autorité maternelle, j'ai mené ma barque comme je le pouvais en testant tant bien que mal les limites acceptables par notre société. Ce qui m'a valu plusieurs passages au commissariat à l'époque. Seul lieu d'ailleurs où l'on m'a réellement enseigné des valeurs importantes comme le respect je dois dire. Et une bonne claque à toujours eu beaucoup plus d'effet que de long discours dans mon cas. Car oui, il m'est arrivé de me faire secouer et sermonner de manière plutôt désagréable par vos services dans les années 90.

Malgré tout, je me sens toujours redevable à l'heure actuelle d'un certain commissaire qui à l'époque à su trouver les gestes, et les mots par la suite afin de me remettre dans le "droit chemin". Du moins celui qui m'a permis de m'assurer un avenir différent de celui dans lequel je m'enfonçais tout doucement. A savoir la délinquance. Et qui en évitant une procédure préjudiciable pour mon futur, s'est conduit à mon égard comme une véritable figure paternelle.

Je pourrais également citer la fois ou lors d'un retour de soirée où j'étais assez éméché, je me suis fait contrôler au volant par une voiture de patrouille. Les deux agents m'ont fait arrêter mon véhicule sur le côté avant de vérifier mes papiers et de simplement me faire abandonner mon véhicule sur le parking pour me raccompagner à quelques km à mon domicile. Et ceci sans dresser de procès verbal. Là on était dans la prévention et non dans la simple répression. Pas d'alcootest à leur disposition, mais ils ont bien jaugé la situation je trouve en m'évitant de mettre ma vie et celles des autres en danger. Ce qui ne m'a pas donné un sentiment d'impunité pour autant.

C'est plutôt de cela que je voulais parler en évoquant un "laxisme ambiant" dans les années 90. Pas forcément réduire cela à l'image communément répandue du policier qui ne refusait pas un petit verre pendant le service. Comme dans toutes les professions à l'époque d'ailleurs (du facteur à l'ouvrier communal en passant par le chauffeur de bus et bien d'autres...) Mais on trouvait avant tout des hommes de coeur. Des personnes aimant leur travail, qui le faisait un peu à leur sauce et je ne pense pas que les rues étaient moins sûres pour autant. Je parle de la rue, pas forcément de la route par contre.

Mais comme vous le soulignez PtiFred effectivement la société a changé et par là même le travail et les conditions de travail de tout un chacun. Y compris le vôtre. Je ne pense pas que de nos jours, coller une baffe à un petit jeune qui croit tout savoir sur tout se terminerait de la même manière. Surtout si on ne veut pas se retrouver avec une plainte devant le comité P. Dans ces années là, la police représentait encore une forme d'autorité incontestable. Au même titre que le corps professoral d'ailleurs. L'école, la police, prenaient un peu le relais dans l'éducation que l'on ne recevait pas toujours à la maison. Mais je n'ai jamais vu un parent autour de moi s'insurger, comme à l'heure actuelle, parce que le gamin a reçu une punition.

Quote

Que dire alors :
Du ministère de la justice (c'est pas la police) : qui disent que c'est jamais eux : C'est le parquet.
Du parquet (c'est pas la police non plus) : qui disent que c'est pas eux : C'est le ministre ou la police.

Que dites vous des contrôleurs fiscaux ? (Ils se contrôlent entre eux ?)
Des contrôleurs de tout poil des divers ministère-à-rien ?
Des agents communaux ? (Question comportement hautain y pas mieux et rendement au travail c'est le pompon)



Dans mon post précédent, je ne jette nullement l'opprobre sur les services de police. Je pense qu'une refonte totale des textes de lois et de la justice dans son ensemble seraient la seule manière d'aboutir à une justice, une société plus équitable. Le problème étant qu'à l'heure actuelle, une grande majorité de nos textes de lois tirent leur source des codes civil et pénal napoléonien vieux de plus de deux siècles. Textes rectifiés, alourdis, modifiés, sans réelle refonte complète qui pour nombre d'entre eux ne son plus en adéquation avec une société qui a depuis évolué et ne cesse d'évoluer à une vitesse exponentielle.

A quoi sert-il d'allouer des moyens logistiques, financiers plus importants aux zones de police si l'échelon supérieur ne suit pas? Dans son ensemble la police effectue un travail efficace. Travail complètement sapé par une justice qui marche sur la tête, des prisons surpeuplées, des programmes de réinsertion quasi inexistants. Comment doit se sentir le policier qui passe des dizaines d'heures à boucler certains dossiers pour qu'ensuite le prévenu se retrouve simplement relâché faute de place en IPPJ ou en prison? Les peines de moins de 6 mois n'étant quasiment jamais purgées.

Malheureusement, avec des politiciens qui passent leur temps à voir la société comme un échiquier géant et qui s'adonnent volontiers à leurs jeux de pouvoir afin de mieux assoir leur position et leurs avoirs, on est loin du compte. Il suffit de regarder à l'échelon local où le bourgmestre définit un certain nombre des priorités des missions de la zone. Généralement la rue où réside un bourgmestre verra fleurir zone 30, casse vitesse, sens unique etc... Et mettra les moyens logistiques afin de faire surveiller tout cela. Quitte à mobiliser plusieurs agents qui auraient été, je n'en doute pas, plus utiles affectés à d'autres tâches.

Quote

Des gens qui remplissent les commissariats parce qu’ils ont retrouvé un de leur pot de fleurs de leur façade cassé. Et qui pense que le policier derrière le comptoir va faire "Derrick" et retrouvé le malotru qui a osé faire cela. "Non Mossieur, c'est pas mon chat. Je suis sûr que c'est le voisin parce que j'ai garé ma voiture devant chez lui. Vous ne voulez pas faire votre travail?"


Cette partie de votre post me pose un peu plus de problème par contre... Je l'ai un peu prise à mon compte.

Lorsque j'évoquais des problèmes d'incivilité, et de dégradations en évoquant une histoire personnelle, j'aurais du parler plutôt de dégradation de bien privé. Jamais il ne me serait venu à l'idée de déposer une plainte pour une crotte de chien, un pot de fleur ou quelconque babiole. Je voulais parler de nos véhicules vandalisés par un voisin indélicat qui crée énormément de problèmes à tout le voisinage depuis son arrivée. Griffes, pneus crevés, vitres brisées etc... dont nous faisons les frais depuis un moment. Et agissant de manière très sournoise ce qui rend la vie du voisinage invivable. Malheureusement la police et la justice à besoin de certitudes et heureusement l'on ne peut se baser uniquement sur des présomptions. Ma démarche en déposant plainte contre x étant plutôt de sensibiliser notre agent de quartier au problème afin de trouver une solution à ce problème. Une simple visite chez l'indélicat une médiation, une discussion, ou que sais-je afin de régler la situation.

Quote

Chaque étage de la société à son souffre douleur, on est habitué à être celui de tout les étages :P


Je refuse cet état de fait érigé en fatalité pour ma part.


En vous remerciant de m'avoir lu pour ceux qui ont le courage de terminer la lecture de mes "pavés"
0

#5 User is offline   africanlady@ 

  • Advanced Member
  • PipPipPip
  • Group: Civilian Member
  • Posts: 969
  • Joined: 06-December 09
  • Gender:Female
  • Location:ramsgate (GB)

Posted 06 March 2012 - 11:30 PM

:) b'soir ! demain ou quand j'ai une seconde , j'vous dirais ma "position" (lol) concernent la "troupe" :lol: en attendant veuillez regarder ce film : @ savoir (desperation) desolation :wacko: * de stephen king (super) surtout le sherif ...........tak :)
0

Share this topic:


Page 1 of 1
  • You cannot start a new topic
  • You cannot reply to this topic

1 User(s) are reading this topic
0 members, 1 guests, 0 anonymous users