PoliceNet Forums: Le projet Phenix - PoliceNet Forums

Jump to content

Page 1 of 1
  • You cannot start a new topic
  • You cannot reply to this topic

Le projet Phenix La Ministre qui volait comme un phoenix

#1 User is offline   ratdumetro 

  • Normal Member
  • PipPip
  • Group: Civilian Member
  • Posts: 103
  • Joined: 24-April 09

Posted 27 April 2009 - 07:31 PM

Rollback dans l'histoire de la réforme judiciaire :

Quote

Le projet Phénix

Pour rappel, les principes du projet Phénix avaient été adoptés en 2000. Ce projet visait à uniformiser les outils informatiques mis à la disposition de l'Ordre judiciaire, à instaurer le dossier judiciaire électronique, à accélérer et à simplifier ainsi le travail du personnel judiciaire, et également à faciliter les échanges entre l'Ordre judiciaire et les auxiliaires de la Justice - les avocats, huissiers, notaires, experts judiciaires - de même qu'avec le justiciable.

En décembre 2001, le gouvernement a accordé le marché Phénix à la firme Unisys suite à un appel d'offres général.

À l'automne 2006, la situation est redevenue préoccupante. Rien de ce qui devait être délivré ne l'était à temps et le seul délivrable disponible - application limitée au règlement collectif de dettes - était loin de répondre aux attentes des utilisateurs de l'Ordre judiciaire appelés à le tester. En outre, les équipes d'Unisys avaient été réduites.

Compte tenu de ces nouveaux signaux alarmants, Unisys a été formellement mise en demeure de respecter ses engagements contractuels, en ce compris le calendrier.

Des pourparlers ont eu lieu pour essayer de sortir de l'impasse, mais en vain.

Une somme de 8.967.087 euros a été payée à Unisys avant l'avenant d'octobre 2005, soit environ 6.700.000 euros au cours de la précédente législature et 2.260.000 euros au début de l'actuelle législature. Cette somme fera l'objet d'une demande de dommages et intérêts à charge d'Unisys par voie judiciaire si nécessaire.

Par ailleurs, une somme d'environ 11.000.000 d'euros doit être considérée comme ayant été consacrée à des investissements totalement ou en très grande partie récupérables. Il s'agit essentiellement de l'achat du hardware, en l'espèce les serveurs Bull - 10.945.923 euros - et du marché relatif à l'impression centralisée - 432.000 euros.

Le gouvernement a précisé que le projet Phenix n'était pas abandonné. Il continuera avec d'autres partenaires. Il n'est pas simple


Et croyez-vous qu'à part le hardware surévalué, Phénix a évolué?
Je pense à présent qu'il faut se conduire toujours en homme du monde avec les putes et souvent en julot avec les bourgeoises.
Alphonse Boudard
0

Share this topic:


Page 1 of 1
  • You cannot start a new topic
  • You cannot reply to this topic

1 User(s) are reading this topic
0 members, 1 guests, 0 anonymous users